AlexisPaul.jpg

 

Saudaá Group est un projet de création populaire et de composition à l’orgue de barbarie, mené depuis 2014 par le musicien français Alexis Paul. Il mêle art sonore, improvisations, approches poétique et sociétale de la musique. Au cœur de cette proposition où traditions et nouvelles écritures cohabitent, l’orgue est entièrement revisité : répertoire, technique et dimensions symboliques. De cet élan naissent des textures sonores puissantes, répétitives, auxquelles s’ajoutent mélodies, sources électroacoustiques, musiciens invités et réflexions sur l’usage ou l'itinérance.  En s'inspirant des tradition nomade et médiatrice de l'orgue, ce projet pose en principe la musique comme "outil" et non comme "destination".

{eng}

Implemented since 2014 by French musician Alexis Paul, Saudaá Group is a project on creating musical compositions with a street organ. The project blends sound art, improvisations, poetic and societal approach to music, traditions and new forms of authorship. The very essence of this project is the thorough reworking of the street organ: repertoire, technique, use. It provides powerful, repetitive sound textures, and features electroacoustic source, guest musicians, experimentation on use and ‘’nomadity.’’

 

 

L’année 2016, Saudaá Group l’a passé en résidences autour du monde, en solitaire, pour son projet Street Organ Ritornellos. Il a travaillé avec plus de 30 musiciens dans une dizaine de pays, du Haut-Atlas aux pays du Caucase, dans l’objectif de renouveler cet instrument vieux de 3 siècles et diffuser son patrimoine à un niveau plus large. Chaque étape a donné lieu à de multiples témoignages, créations radiophoniques pour France Musique ou films courts. Deux documentaires ont été réalisés en Arménie et au Liban. Au cours de ce projet, Saudaá Group a voulu mettre à jour la matière poétique qui relie la musique à son environnement. Il s'intéresse à la solitude et la mélancolie, forces interactives et conscience d'un amour invisible.

{eng}

In 2016 Saudaá Group established residencies around the world for the Street Organ Ritornellos project. He worked with over 30 musicians in a dozen different countries, from the High Atlas to the countries of the Caucasus, seeking to renew the three-century-old instrument and communicate its legacy to a wider audience. Each step in the journey provided various testimonies, radio works for France Musique or shorts films. Two documentaries were shot in Armenia and Lebanon. In this project Saudaá Group looked into the poetic inter-relationship between music and its environment, and looks forward to pursuing these reflections.

 

 

Street Organ Ritornellos tour 2016
Morocco - Uruguay - Argentina - Chile - Japan - Mongolia - Portugal - Iceland - Georgia - Armenia - Lebanon - Greece

 


 

ORGUE DE BARBARIE

THE BARREL ORGAN

 

L’orgue de barbarie est un instrument portatif de musique mécanique à vent, utilisant le principe de la carte perforée pour produire du son. Associant les techniques de l’orgue liturgique à celles de l’horlogerie et de la mécanique, il apparu au 18e siècle et fut généralement joué dans les rues par des colporteurs, des nomades ou des étrangers (du grec barbaros qui lui donnèrent son nom). Il incarne une culture populaire, vectrice de convivialité et le symbole d’une musique accessible à tous. Ancêtre du langage MIDI* mais aussi catalyseur de liens sociaux, cet instrument ancien est fortement ancré dans notre temps.

{eng}

The barrel organ is a mobile wind instrument that uses perforated rolls to produce sound. While combining the technical aspects of liturgical organ music, watchmaking and mechanics, the barrel organ first appeared in the 18th century and was played in the streets by peddlers, beggars or foreigners. Not only does it embody togetherness-turned popular culture, but also music for the masses. This ancient instrument is deeply rooted in our lives: the ancestor of computer-assisted music (along with the language MIDI) and a catalyst for social connections.